Publication – L’affirmation fragile d’un groupe professionnel de la postproduction en cinéma et audiovisuel : entre invisibilité de fait et désir de faire équipe

Présentation

La production d’un film pour le cinéma ou l’audiovisuel distingue l’étape de tournage de celle de la postproduction. Celle-ci, qui regroupe les opérations de montage, montage son et paroles, bruitage et mixage, est souvent associée à une dimension créative privilégiée, donnant lieu à la mise en forme expressive du matériau filmique constitué au cours du tournage. Cependant, l’isolement inhérent à ces opérations a favorisé ces dernières années la mise en œuvre de pratiques gestionnaires, peu visibles aux regards, auxquelles a répondu, entre 2018 et 2019, la mobilisation collective d’un groupe professionnel, revendiquant l’intégrité d’une équipe de postproduction. Cet article entend restituer les modalités d’émergence de ce groupe. La perspective adoptée est sociohistorique et circule entre les conditions d’activité et les cadres organisationnels, juridiques, économiques et symboliques à travers lesquels le travail est socialement évalué. Le cas des monteurs nous sert de fil rouge.

Citation

Samuel Zarka, « L’affirmation fragile d’un groupe professionnel de la postproduction en cinéma et audiovisuel. », Questions de communication [En ligne], 39 | 2021, mis en ligne le 10 décembre 2021, consulté le 20 décembre 2021.

Accéder à l’article

 

Publier un commentaire | Trackback URL.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>