Quelles réalités pour les emplois verts dans le bâtiment?

emplois verts dans le bâtiment

Projet :

Soucieux de donner un vernis social à un Grenelle de l’environnement qui a fait la part belle au pilier environnemental du développement durable, le gouvernement a annoncé début 2010 un « plan de mobilisation sur les métiers de la croissance verte ». Le chiffre de 600 000 emplois nouveaux d’ici 2020 est évoqué. L’OIT évalue de son côté que les secteurs du bâtiment, des techniques de construction liées au développement durable et des énergies renouvelables peuvent créer plusieurs millions d’emplois en Europe et aux Etats-Unis. Très en vogue, cette question des emplois et des métiers verts justifie que l’on s’interroge sur la réalité que recouvre cette terminologie.

Car il est possible, voire probable que l’essentiel des emplois identifiés comme relevant de nouveaux métiers ne le sont pas réellement mais constituent plutôt des emplois déjà existants « repeints en verts ». L’étude proposée ici souhaite donc analyser la réalité des nouveaux métiers dans les domaines du bâtiment, secteur que le gouvernement privilégie dans le cadre du Grenelle et dans sa communication et ses prévisions d’emplois. Il s’agit de manière prospective, à partir d’une analyse des branches concernées, du secteur ou de la filière, de tenter de distinguer ce qui relève d’une évolution des métiers existants et ce qui peut susciter de véritables nouveaux métiers, avec à la clé des créations d’emplois.

A partir de ce constat, l’étude souhaite analyser plus en détail la réalité, l’évolution et les perspectives offertes par ces « métiers Grenelle », liés à l’établissement de nouvelles normes thermiques dans le bâtiment favorisant les économies d’énergie et les énergies alternatives, (isolation, installation thermique, charpentes en bois…). Les besoins de rénovation sont importants, il est donc nécessaire de distinguer les métiers qui sont appelés à se développer des métiers en transformation, d’évaluer les besoins en recrutement, de définir les besoins en formation et en qualifications et d’établir un diagnostic en matière de précarité, de conditions de travail et de syndicalisation dans un secteur structuré autour d’une grande majorité de (très) petites entreprises.

Résultats : 2015

ires

Convention de recherche FO/IRES
(Institut de Recherches économiques et sociales)

En téléchargement sur le site de l’IRES (le 2 février 2016)

 

INFOS ET TRAVAUX ASSOCIÉS ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Sécurité sociale et écologie au 21e siècle

Des emplois verts au salaire durable  ? Le cas du bâtiment

dans La Sécurité sociale, une institution pour l’écologie ?

Actes du colloque « Sécurité sociale et écologie au 21e siècle », 30 mai 2016, Université Paris 7 Diderot

Atelier de création libertaire, 2017

 

Des « emplois verts » au salaire durable? Le cas du bâtiment

Communication

Colloque « Sécurité sociale et écologie au 21e siècle »
30 mai 2016, Université Paris 7 Diderot

 

Quelles réalités pour les emplois verts dans le bâtiment

Présentation sur le site FO

 

Crédit photo 1 et 2